*
Menu


cliquez sur le drapeau

Délégation française
Historique

Historique

Membres

Liens


LETTRE DU DELEGUE FRANCE POUR L'AIRHM

Chers collègues praticiens et chercheurs du médico-social, du sanitaire, et des universités, 
Chères personnes en situation de handicap mental, accueillies ou non en institutions médicosociales, et motivées par la recherche sur le handicap,
Chers accompagnants familiaux,

Roger Salbreux, qui nous tant apporté pour la prise en compte du handicap mental, ayant souhaité s'arrêter, je suis devenu, avec l'accord des instances dirigeantes, le délégué France pour l'Association Internationale de Recherche scientifique en faveur des personnes Handicapées Mentales (AIRHM).

Cette nomination, après celle au Conseil d'Administration de l'association, m'honore et m'oblige.

L'AIRHM a pour objet:
  1. de promouvoir, de réaliser et de diffuser toutes études et recherches en matière de handicap mental
  2. d'encourager toute collaboration entre chercheurs et praticiens et toute démarche de recherche par des praticiens.
La présidence de l'AIRHM, association fondée par Roger Salbreux, pédopsychiatre et Président d'honneur de l'Association Française de Psychiatrie, qui fut le premier président de l'AIRHM en 1988, tourne tous les trois ans. Le président en exercice actuel est un français, le docteur Daniel Frydman. Il est responsable, entre autres, de l'organisation du XIIIème congrès international de l'AIRHM qui se tiendra à Beaune, du 18 au 20 septembre 2014, sur le thème: «Créativité des pratiques de terrain: voies nouvelles pour la recherche».

Cette congruence d'un président français et d'un congrès proche en distance de nombreux lieux de recherche européens sur le handicap mental devrait faciliter, en France et pour cette année à venir, les démarches dans lesquelles s'est engagée l'AIRHM pour une meilleure prise en compte du handicap mental. Le nouveau délégué France que je suis ne peut que s'en réjouir et inciter les personnes intéressées à nous rejoindre et à intervenir lors de ce congrès. A cet effet, toute proposition, et surtout celles émanant du terrain, sera reçue et examinée avec toute l'attention qu'elle mérite par le Président et par moi-même avant d'être soumise pour évaluation au Comité scientifique.

Selon les délibérations du Conseil d'Administration du 7 décembre, après approbation des tarifs d'inscription au Congrès que vous trouverez sur le site de l'AIRHM, le cas des personnes à revenus modestes et/ou à besoins particuliers qui souhaiteraient présenter une intervention et en seraient empêchées par des considérations d'ordre financier sera observé avec la plus grande bienveillance par le Comité d'organisation.

De plus, la délégation France de l'AIRHM, à la mesure de ses moyens, souhaite aider, scientifiquement et si possible financièrement, toute personne, valide ou handicapée, dont les travaux sur la créativité des pratiques de terrain pourraient faire l'objet d'une communication au Congrès. Cependant, l'action de la délégation France de l'AIRHM ne peut pas se limiter à la préparation et à la tenue du XIIIème Congrès et d'autres pistes concernant le handicap mental, les personnes en situation de handicap mental et leurs accompagnants familiaux ou professionnels doivent être ouvertes ou confortées. Elles pourraient s'organiser autour de deux axes de recherche prioritaires:
  1. La formation des personnes en situation de handicap mental depuis la maternelle jusqu'aux études supérieures, en passant par l'accès à l'emploi et la reconnaissance des acquis professionnels
  2. L'articulation, encore trop souvent problématique sur le terrain, entre le secteur sanitaire et le secteur médico-social.
Toujours sous l'impulsion de Roger Salbreux, la délégation française avait tissé auparavant des liens avec de nombreux organismes ou associations. Dans l'ordre où ces relations se sont établies, on peut citer:
  1. Le Centre d'études et de soins aux polyhandicapés (CESAP)
  2. Les universités Paris V (Descartes), Paris VI (Pierre et Marie Curie), Paris VIII (Saint Denis), ParisX (Nanterre), et, plus récemment, les universités de Reims et de Rouen
  3. Le Centre Technique National d’Études et de Recherches sur le Handicap et les Inadaptations (CTNERHI)
  4. L'Union nationale des associations des parents de personnes handicapées mentales et de leurs amis (UNAPEI) représentant 60 000 familles
  5. L'association pour la prévention (ASPRE) gérant un centre de formation
  6. Inclusion International (avant même qu'il ne prenne ce nom et passe de Belgique en Suisse)
  7. L'Association nationale des équipes contribuant à l'action médico-sociale précoce (ANECAMSP)
  8. Le groupement d'études et de recherches du Sud-Est (GERSE)
  9. La société internationale pour l'histoire des infirmités, déficiences, inadaptations, handicaps (ALTER)
  10. Le Comité d'entente des 59 associations et organisations représentatives de personnes handicapées et de parents d'enfants handicapés
  11. Le Conseil national handicap: sensibiliser, informer, former (CNH)
  12. Le Comité national consultatif des personnes handicapées (CNCPH), où des membres de la délégation française ont participé à la Commission: Prévention, Accès aux soins, Recherche et
  13. Formation
  14. L’ Association scientifique de Psychiatrie institutionnelle (AsPi), surtout active dans le Sud-Est de la France, et dont plusieurs membres font partie aussi de l'AIRHM
La pratique de ces divers partenariats a induit la constitution de plusieurs réseaux complexes et augmenté nettement l'intérêt des personnes pour le recherche, la recherche-action et la recherche de terrain. Après la journée de Lyon sur la souffrance psychique dans le handicap mental, organisée le 27
septembre 2013 par la délégation française de l'AIRHM, d'autres contacts ont été pris ou poursuivis dans différentes directions et d'autres devraient suivre:
  1. Avec l'Université Lyon 2, qui nous a accueillis pour cette journée et dont les enseignants ont été fortement sollicités à cette occasion, des discussions ont permis de lancer l'idée d'une collaboration avec les services spécialisés de l’Éducation Nationale en vue d'une rencontre studieuse qui pourrait avoir lieu sur la fin de l'année 2014. L’université Lyon 2 s'est en effet engagée dans une Mission Handicap afin de mettre en oeuvre une politique volontariste en faveur des personnes en situation de handicap, à travers différentes initiatives qui favorisent la mise en oeuvre de l'éducation inclusive
  2. Avec des centres régionaux de formation des professionnels du médico-social, Association Régionale pour la Formation, la Recherche et l'Innovation en Pratiques Sociales (ARFRIPS), Collège Coopératif Rhône Alpes (CCRA) qui ont participé à la journée
  3. Avec l'Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) Rhône-Alpes, après la remise des portefeuilles de reconnaissance des savoirs-faire professionnels à des ouvriers handicapés de deux ESAT régionaux au siège de cette association, les contacts seront poursuivis pour envisager une collaboration AIRHM-AFPA.
  4. Avec l'UNAPEI, partenaire de longue date de l'AIRHM, un groupe de travail est en constitution pour continuer la recherche sur le handicap psychique et la souffrance psychique. Ce même thème pourra être décliné avec certaines ADAPEIs régionales de Rhône-Alpes qui voudront bien y souscrire et d'autres contacts seront poursuivis avec l'ADAPEI de la Loire et d'autres ADAPEIs pour inciter les personnes du terrain, handicapées et non-handicapées, à formaliser et à faire part de leurs expériences et de leurs ressentis, comme elles ont pu le faire, mais encore trop peu, lors de la journée de Lyon.
Au delà des contacts avec les Adapeis régionales de toutes les régions, mais aussi avec d'autres associations du champ du handicap mental, il s'agit vraiment pour AIRHM-France d'intégrer les préoccupations quotidiennes des usagers et de ceux qui les accompagnent comme un des éléments majeurs de la recherche sur le handicap mental.

Toujours à l'université Lyon 2, après le 8ème colloque international du Séminaire Interuniversitaire International sur la Clinique du Handicap (SIICLHA), séminaire animé entre autres, depuis son début, par la secrétaire générale de l'AIRHM, et dans lequel se sont exprimés aussi plusieurs des intervenants de la journée de Lyon de l'AIRHM, des contacts ont pu être repris avec un des animateurs de l'International Association for the Scientific Study of Intellectual Disabilities (IASSID) et de l'European Association for the Scientific Studies of Intellectual Disabilities (EASSID), en vue d'une nouvelle collaboration, notamment pour une participation au Congrès de Florence de cette association en 2015. On rappellera que l'AIRHM s'est détachée de l'IASSID, d'expression surtout anglophone, en 1988, afin de permettre à un plus grand nombre de personnes
d'expression francophone de participer à la recherche.

Des contacts et des collaborations plus fructueuses sont à reprendre et à poursuivre avec les praticiens du secteur sanitaire qui s'intéressent à la recherche et avec les représentants des familles des personnes malades mentales, avec ou sans handicap psychique, comme l'Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques (UNAFAM), la Fédération des Croix-Marine, des institutions à caractère médico-social mais ne souhaitant accueillir que des personnes handicapées psychiques comme Messidor, et les associations représentatives du monde de la psychiatrie comme les associations des personnels, psychiatres et psychologues hospitaliers et extra-hospitaliers, l'Association Française de Psychiatrie (AFP) avec le Syndicat des Psychiatre Français (SPF), l'Association Française des Psychiatres d'Exercice Privé (AFPEP) avec le Syndicat National des Psychiatres Privés (SNPP), enfin la Fédération Française de Psychiatrie (FFP) et bien d'autres encore.

Pour un fonctionnement optimal, la délégation française de l'AIRHM (la France est considérée comme une région dans les statuts de l'AIRHM) devrait être restructurée et des responsables pour chaque région de France pourraient être nommés. Je souhaiterais que chaque responsable régional s'adjoigne une personne en situation de handicap mental motivée par la recherche sur le handicap mental et un ou plusieurs de ses proches car l'inclusion doit aussi passer par la promotion et la formation éventuelle aux responsabilités associatives, surtout pour une association de recherche, des personnes en situation de handicap mental.

Les candidatures à ces postes de responsabilités régionales sont à adresser à ASSOCIATION AIRHM FRANCE, 23 rue de Brest, 69002, Lyon.

En 2005, trois sous groupes régionaux avaient été créés pour faciliter les relations de proximité: Est et Nord-Est (Alsace, Lorraine, Champagne-Ardennes) Île de France et environs, Rhône-Alpes et PACA. Mais, après un temps de fonctionnement enrichissant, ils ont progressivement cessé leurs activités. Néanmoins, si les responsables de ces groupes, et d'autres, voulaient reprendre leurs recherches, ils y sont bien entendu cordialement invités.

Par ailleurs, on remarquera que, même du temps de leur plein fonctionnement, ces délégations ne comprenaient pas les régions de l'Ouest et du Centre de la France. Un effort sera sans doute à consentir de ce côté là pour faire profiter AIRHM FRANCE des expériences et des sensibilités de ces régions.

Sur la proposition d'un des membres français du CA, une date et un lieu pour une assemblée générale des membres de la délégation française de l'AIRHM et de d'autres personnes intéressées seront prochainement proposés.

Pour rester membre de l'AIRHM, il suffit d'être à jour de sa cotisation pour 2014, soit 80 euros pour une cotisation ordinaire, 60 euros pour une cotisation réduite si vous faites partie du même service ou de la même institution que deux ou plusieurs autres membres de l'AIRHM, 25 euros pour une cotisation étudiante en joignant une photocopie de votre carte d'étudiant, 6 euros de cotisation spéciale pour les membres actifs des pays d'Afrique et d'Europe de l'Est et 300 euros de cotisation "groupement associé" pour une organisation membre de l'AIRHM en tant que personne morale.

Vous trouverez en pièce jointe une fiche d'appel à cotisation.

Pour devenir membre de l'AIRHM, il faut remplir un formulaire d'adhésion, faire une lettre de motivation indiquant votre intérêt pour la recherche dans le domaine du handicap mental et votre curriculum vitae, la recommandation de deux parrains déjà membres de l'AIRHM ( le délégué France pourra trouver au besoin les personnes adéquates) et l'acquittement de votre cotisation pour 2014. Des formulaires pour ces différentes démarches peuvent être trouvés sur le site de l'AIRHM ou pourront être obtenus par simple demande écrite au siège lyonnais de AIRHM FRANCE, 23 rue de Brest, 69002 Lyon.

Il me reste à vous souhaiter à tous une très agréable année 2014, qui sera marquée, je l'espère, par un renouveau de la collaboration entre toutes les personnes qui sont intéressés à faire progresser une recherche, véritablement en accord avec les pratiques de terrain, en faveur des personnes en situation de handicap mental, que cet handicap résulte d'une déficience cognitive et/ou d'un trouble mental au long cours.

Dr Jean-Marc Gauthier
Délégué France pour l'AIRHM
jm.gauthier@hotmail.fr
+33 (0)6 28 28 26 65

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail