Les technologies éducatives pour les personnes en situation de handicap

Il semblerait que nos sociétés commencent à se réveiller en ce qui concerne les personnes en situation de handicap. En effet, alors qu’il y a encore un vingtaine d’année, le sujet était presque tabou, on commence aujourd’hui à en parler plus ouvertement et à mettre en place des solutions plus adaptées que la simple place de parking… 

Ainsi, la technologie s’est penchée sur le sujet. Et comme le domaine est en plein boom, les solutions apparaissent rapidement. C’est particulièrement vrai en ce qui concerne les technologies éducatives.

Ainsi, nous tentons dans cet articles de vous expliquer en quoi peuvent consister les différents handicaps et les technologies éducatives qui peuvent être mises en place afin d’aider ses personnes.

Quelles formes d’handicaps peut-on retrouver dans les salles de classes ?

Avant de s’intéresser aux solutions, il est crucial de savoir identifier les différentes formes d’handicaps. En effet, toutes les personnes en situation de handicap ne souffrent pas des mêmes difficultés. 

  • Handicaps physiques : Les étudiants avec un handicap physique ont des difficultés liées à la mobilité, mais pas forcément à l’apprentissage. Ils pourraient s’agir de personnes en chaise roulante, ou encore avec des béquilles ou des prothèses. Cela peut créer des difficultés par rapport à l’accessibilité.
  • Handicaps sensoriels : Les handicap sensoriels représentent tous les problèmes liés aux sens. Il peut donc s’agir de la cécité complète ou partielle, de la surdité, ou autre. Ces handicaps peuvent présenter des difficultés dans l’apprentissage et dans l’utilisation du matériel de classe classique. 
  • Handicaps cognitifs : Ces élèves pourraient très bien avoir une intelligence surdéveloppée , mais avec des problèmes cognitifs. Cela peut se présenter sous la forme de troubles de la mémoire, de difficultés à s’exprimer ou à traiter des informations, ou de tous autres problème qui empêcheraient ces étudiants d’apprendre avec les méthodes éducatives traditionnelles.
  • Handicaps psychiatriques : Cette catégorie inclut une flopée de défis. Elle peut regrouper des difficultés allant de la phobie jusqu’à la bipolarité ou autres troubles de la personnalité. Ces personnes ont généralement du mal à maintenir une constance dans leur apprentissage ou dans leur vie personnelle.
  • Problèmes de santé : Les étudiants avec des maladies chroniques telles le diabète, l’épilepsie ou encore le cancer ont bien entendu des difficultés à se rendre en classe de façon régulière. 

Bien entendu, chaque cas est unique. Mais ce qui est sûr, c’est que tous les étudiants en situation de handicap rencontrent des difficultés supplémentaires dans leur parcours. C’est pourquoi il est important de tout mettre en place afin de faciliter au maximum leur progression.

La technologie d’assistance 

Les technologies ont fait un énorme bond en avant ces 20 dernières années. En particulier dans le domaine de l’informatique où nous sommes passé en peu de temps de l’invention de l’internet à la création VPN pour Mac. Vous savez, ces logiciels qui vous permettent de sécuriser votre connexion et de camoufler votre localisation…

Cela est aussi vrai dans le cas des technologies d’assistances. Ces dernières n’ont cessé de se développer avec des inventions de plus en plus poussées. Mais voyons cela de plus près.

Les technologies d’assistances, qu’est-ce que c’est ?

Vous avez déjà vu une prothèse auditive pour les personnes avec des problèmes d’ouïe ? Ou des fauteuils roulants électriques ? Ou encore des assistances à la parole comme celle de Steven Hawking ? Alors vous avez déjà pu voir des technologies d’assistances.

En résumé, tous produits technologiques qui permet d’apporter de l’aide à une personne porteuse de handicap rentre dans la catégorie des technologies d’assistances.

Les technologies d’assistances éducatives

Certaines de ses technologies trouveront parfaitement leur place dans une salle de classe et permettront aux étudiants en situation de handicap d’étudier dans de biens meilleures conditions. 

Voyons quelques exemples plus précis de technologies qui permettent de simplifier les conditions d’apprentissage : 

  • Logiciels de texte parlé : Ces logiciels sont une évolution considérables par rapport au braille. En effet, ces derniers permettent aux élèves avec des problèmes de cécité totale ou partielle d’entendre le texte tapé sur l’ordinateur. C’est vraiment très pratique car ces logiciels prennent en compte tous les formats. Une fois que le texte est tapé, il est immédiatement lu par le logiciel. Grâce à cela, les étudiants peuvent “entendre“ les textes, ce qui leur permet de le suivre la classe en direct. Ils existent de nombreux logiciels de ce genre et la plupart sont gratuits. C’est le cas de Naturalreaders par exemple. 
  • Les aides visuelles : En plus des logiciels que nos venons de voir, ils existent un tas d’autres types de logiciels qui permettent aux personnes avec des problèmes liés à la vision de pouvoir suivre le flux de travail.
  • Les aides audio : Il s’agit d’une autre catégorie de technologies d’assistances éducatives. Ces technologies peuvent inclure des appareils d’amplification sonore ou encore l’utilisation de signal lumineux plutôt que sonores dans le cas des personnes atteintes de surdité.
  • Les aides physiques : Plusieurs technologies sont disponibles pour les élèves atteints d’un handicap physique afin de les aider dans leurs études. On retrouve ainsi les livres audio pour ceux qui ne pourraient pas tenir un livre par exemple. Mais aussi des claviers adaptés, ou encore des logiciels de dictions pour ceux qui ne pourraient pas taper au clavier du fait de leur handicap.